Review : L’oracle des animaux de la forêt boréale

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Review
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • ♟️Type d’oracle : Conseiller archétypal
  • 🦊 Thème : Animaux des traditions celtes, druidiques et nordiques
  • 🛠️ Utilisations possibles : Analyse, complément de tirage, guidance, familiarisation avec un animal et sa signature énergétique, shadow work, déconstruction, magie des mots
  • 📍Niveau de difficulté : Simple et facile d’utilisation
  • 📍Adapté pour un premier jeu : Oui
  • 📍Dos réversible : Oui
  • Livret : En couleur, illustration pleine page, 193 p.
  • Cartes : 561 cartes en couleurs, un animal + un mot-clef principal (d’autres mots-clefs sont indiqués en plus dans le livret)

SON ÉNERGIE

C’est un oracle de type « Conseiller », chaque animal est présenté comme un archétype auquel se relier pour bénéficier de sa sagesse. Ce jeu est créé avec une intention de transmission (légendes, anecdotes), de conseil et de plaisir pour l’utilisatrice – l’utilisateur.

L’Oracle des animaux de la forêt boréale est un jeu simple à prendre en main, parfaitement adapté pour les débutants. Il peut être utilisé comme base de travail ou complément de tirage pour les plus expérimenté.e.s.

Siolo Thompson a mis dans son jeu uniquement des animaux qu’elle a rencontré dans son quotidien, dans les endroits où elle a vécu3 et lors de ses randonnées. Elle s’est concentrée sur la faune qu’elle connait afin d’éviter de faire de l’appropriation culturelle ou des projections sur un animal qu’elle n’a jamais observé irl4(c’est pourquoi on n’en trouve aucun vivant dans la savane par exemple). 

Cet oracle n’est pas conçu pour la divination. C’est un outil de réflexion, une invitation à voir les choses sous un angle différent, un point de départ, etc. Je suppose qu’il peut devenir un bon allié pour travailler la questiologie5.

MON EXPÉRIENCE AVEC CET ORACLE

Au moment où j’écris cette review, L’Oracle des animaux de la forêt boréale a rejoint les rangs de ma cartothèque depuis à peu près une semaine. J’ai donc peu d’expérience avec et aucun recul. Pour autant, il est très prometteur et j’ai hâte de travailler plus en profondeur avec, notamment par rapport à mon animal allié ! 

Ce qui m’attire dans cet oracle, c’est sa simplicité. Il est utilisable avec et sans le livret, en magie des mots et en guidance. Il permet aussi de creuser et de faire du Shadow Work6. En tirage, je trouve que ses réponses sont justes et pertinentes, peu importe le nombre de cartes. Je suis curieuse de voir son efficacité pour élaborer des stratégies d’action et analyser des situations 🎯

J’aime beaucoup la démarche d’honnêteté de Siolo Thompson pour la sélection des animaux. J’aurai aimé que ses recherches soient sourcées et qu’il y ait une bibliographie à la fin. C’est en lisant par hasard les remerciements que j’ai vu qu’elle cite quelques sources -_- L’autrice indique quatre livres en anglais, un oracle traduit en français et que le reste provient de ses discussions avec les gens du coin dans des pubs.

J’ai beaucoup d’oracles sur le règne animal, l’étude naturaliste est un sujet qui m’anime depuis l’enfance. Comme l’oracle est basé sur le nom du Genre7 / de Famille et non d’espèces spécifiques, j’espérais qu’il n’y aurait aucune erreur …  Et bim, c’est le cas pour le Merle Noir, la Sterne arctique et le Rouge-Gorge 🥲 Les infos données dans le livret sont donc à vérifier sur des sites scientifiques, si on veut travailler avec chaque carte en profondeur8. La plupart des animaux du jeu sont présents en France. 

J’ai prévu d’intégrer L’Oracle des animaux de la forêt boréale dans ma pratique de magie des mots. La première étape est de noter les définitions pour chaque mot-clef principal puis mes ressentis liés à chaque animal. Niveau introspection, ce jeu bouscule un peu6, mais dans mon référentiel c’est souvent signe que l’outil est efficace … À confirmer ! En tout cas je le trouve très agréable à utiliser. 

Ses faiblesses

❌ La taille de police d’écriture du livret est très petite

❌ Les informations ne sont pas sourcées

❌ Absence de bibliographie

❌ ⚠️ L’oiseau sur la carte « Merle Noir » est un Étourneau sansonnet. Contrairement à ce que Siolo Thompson affirme dans le livret, il s’agit d’une erreur. Le Merle Noir est bien une espèce spécifique (Turdus Merula)2. L’Étourneau Sansonnet (Sturnus Vulgaris) 2 appartient lui aussi à l’ordre des Passériformes mais de la famille des Sturnidés contrairement au Merle Noir qui est de la famille des Turdidés. Ils sont du même ordre certes, mais ce sont deux espèces et deux familles différentes 🙅‍♀️

❌ Un peu désorganisé. Parfois c’est le Genre, la Famille ou l’Ordre du Taxon qui sont utilisés et d’autres fois c’est une espèce spécifique

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Texte et illustration : Siolo Thompson
  •  Traduction : Pascale-Linda Steketee
  •  Titre V.O : “Winterseer Animal Companion” 
  • Maisons d’édition : Éditions Véga (V.F) ; Llewellyn Publications (V.O)
  • Année de publication : 2022 (V.F) ; 2021 (V.O)
  • Texte genré au masculin, vouvoiement
  • Tirages proposés dans le livret : Passé – Présent – Futur (3 cartes)
  • Cartes par ordre alphabétique, non numérotées
  • 3 niveaux d’interprétation dans le livret : Présentation générale de l’animal (mythes, anecdotes) > Dans une lecture (droite) > L’aspect négatif de la carte (inversée)

Résumé de l’éditeur 

« La sagesse des esprits de la forêt nordique

Cet oracle s’inspire des croyances et traditions celtiques, druidique et nordique. Vous y trouverez cinquante-quatre1 animaux ainsi que leur message respectif, depuis l’Aigle majestueux jusqu’à l’humble Roitelet. Tandis que le lièvre des neiges9 évoque la liberté et la folie, le Faucon nous invite à la lucidité et à l’analyse, le Sanglier nous parle de bravoure et la Biche nous conseille la prudence. 

Même si nous vivons éloignés du monde naturel, nous pouvons nous connecter aux esprits animaux qui ont guidé nos ancêtres. Ils nous appellent depuis les montagnes, les forêts et le royaume invisible.

Sublimées par les impressionnantes illustrations à l’aquarelle de Siolo Thompson, les cartes de cet oracle renforceront vos lectures grâce à leurs détails étonnants, et le livre d’accompagnement vous présentera la mythologie d’autrefois pour inspirer votre vie moderne. »

Notes de bas de page

Il y a bien 56 cartes, il s’agit d’une coquille d’impression présente dans le livret et sur la boîte

www.oiseaux.net

Siolo Thompson a sélectionné des animaux qu’elle croise / a croisé dans l’extrême nord-ouest du continent nord-américain, les îles britanniques et l’Irlande

Irl : Acronyme de In real life, « dans la vraie vie »

La questiologie est l’art de poser la bonne question. La formulation et le choix des mots sont un travail indispensable en cartomancie. Plus la question est précise, plus la réponse est simple à interpréter

6 La carte de la Martre est un bon exemple de ce que cet oracle offre comme possibilité de Shadow work (pour explorer nos défauts et nos aspects sombres)

« En systématique traditionnelle (zoologie, botanique, bactériologie) : catégorie taxinomique (taxon) d’un niveau hiérarchique intermédiaire entre la famille et l’espèce. Le genre rassemble, en principe, des espèces proches, ayant une origine commune. En nomenclature binominale, le nom de genre est le premier mot de la dénomination latine d’une espèce ; il s’écrit toujours en latin avec une initiale majuscule (ex.: Homo sapiens, espèce du genre Homo). » Source : Dictionnaire médical de l’académie de Médecine (www.academie-medecine.fr/le-dictionnaire)

8 Je m’arrache les cheveux à chaque fois que je vois les erreurs entre le nom et image … Identifier correctement la bestiole représentée + retrouver son nom latin + faire des recherches sur des sites scientifiques + écrire une interprétation en lien avec les infos collectées = perte de temps énorme 🤯 Le dernier oracle en date que je réidentifie est le « Whispers of the Ocean », sortit en français sous le nom « Murmures de l’Océan ». J’ai passé 1 HEURE ENTIÈRE à trouver quelle espèce de langouste apparaît sur la carte du Homard ! Et j’y connais rien, moi, en langouste … 🥲

9 Il s’agit ici d’une erreur de l’éditeur qui parle d’une espèce spécifique (le Lepus Articus surnommé Lièvre des neiges). Le livret parle bien du Genre Lepus, c’est-à-dire le Lièvre de manière générale

Laisser un commentaire